Paul Chereau, gaillac

Enseignant de mathématiques, amateur de vin, je me suis lancé dans l’aventure viticole en 2014 par passion pour l’agriculture. J’ai réduit mon temps d’enseignement de moitié cette même année, afin de me former en travaillant chez un vigneron de Gaillac pendant deux ans. Je devais reprendre le domaine mais j’ai pris une autre direction. Je me suis mis à la recherche de petites surfaces de vigne (denrées rares) et en parallèle j’ai créé une société de négoce pour me lancer dans les vinifications.

Premières vendanges en 2016 : j’ai acheté du raisin bio à un copain que nous avons ramassé avec famille et amis. Les vinifications en levures indigènes ont eu lieu dans le garage de mon habitation. Juillet 2017, première mise de 6.000 bouteilles : deux rouges et un blanc (ni sec, ni doux) !! Heureux et fier car les vins plaisent.  2017 : un peu plus de volume et des cuvées nouvelles, notamment un pet’nat (mousseux 100% naturel) et un rouge élevé en fût.

Avec ma compagne, nous avons trouvé notre bonheur : quatre petits ilots pour un total de 3,5 ha de vignes (+ 1 ha qui sera planté au printemps). Nos moutons pourrons y brouter l’herbe en hiver. Nous nous orientons vers la biodynamie. Le but est de récolter à la main un raisin mûr et sain qui exprime au mieux son terroir.

Au chai je m’efforce de garder le caractère vivant du vin qui fermente grâce aux levures indigènes. Pas d’interventions techniques pouvant altérer la vie bactérienne du vin, et je m’interdis tout ajout de produit chimique, à l’exception, si besoin, de sulfites en très faible quantité.

Ce premier millésime a été compliqué, en cause un printemps très pluvieux avec une forte pression de mildiou. Nous avons malgré tout une récolte convenable avec des raisins sains. La fin de l’été n’a pas été de tout repos avec déménagement, travaux et conception du nouveau chai. A ce jour, les fermentations se terminent et les vins goutent bien, ils devraient donner des cuvées sympas.

Le domaine est situé sur la commune de Castelnau-de-Montmiral, dans le Tarn, tout près de Gaillac. Cépage rouges : braucol, duras et prunelard ; cépage blanc : mauzac, loin de l’oeil,  muscadelle. Toutes les cuvées sont en vin de France.

Facebook: domaine de l’arpette